TECHNIQUE
2011.

TECHNIQUE. D’après le dictionnaire de Klaić : c’est « un ensemble de compétences et d’outils pour la production ; ou un ensemble de méthodes employées dans un travail ou un artisanat donné, ainsi que la maîtrise relative à ces méthodes ». La technique est un savoir-faire, une adresse, une habileté, une façon de faire, un procédé, un processus de travail.
Les interprètes de ce spectacle s’expriment par le biais de modes d’expression divers. Ils ont acquis leurs compétences de manière complètement différente mais répondent néanmoins aux questions sur leur technique d’exécution de façon similaire: “Nous redécouvrons perpétuellement la technique à des niveaux de plus en plus subtiles de notre propre expression. Avec le temps, elle devient une part de nous, de notre expression et de notre quotidien, même quand nous essayons de la nier ou de l’ignorer. Sans une délimitation claire du contexte dans lequel nous utilisons la technique et sans l’inspiration que suscite chaque performance, la technique se réduit, selon nous, à une jonglerie insensée”.
La « technique » – qui est le point de départ de la création de cette pièce – ainsi que la complexité qui lui est inhérente, invitent le spectateur à regarder sous un autre angle à l’occasion de ce spectacle de danse contemporaine.
Une question reste ouverte : de nos jours, à quelle technique faire appel lors de la création de spectacles ?

IDÉE ET CHORÉGRAPHIE
Irma Omerzo
 
DANSE
Zrika Užbinec
Pravdan Devlahović
 
VOIX
Davorka Horvat
 
TECHNIQUE
Bojan Gagić
 
COSTUMES
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
SCÉNOGRAPHIE
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
COMPOSITION, MUSIQUE
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
DRAMATURGIE
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
VIDÉO
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
LUMIÈRES
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
RÉALISATION GRAPHIQUE
absence de costumes pour des raisons techniques (insuffisance de budget)
 
PHOTOGRAPHIE
Jasenko Rasol
 
PRODUCTION
MARMOT, 2011
 
COPRODUCTION
Hrvatski institut za pokret i ples
 
SOUTIEN FINANCIER
Ministarstvo kulture RH i Grad Zagreb,
Ured za kulturu obrazovanje i sport

 
 
MESSAGE DE L’AUTEUR:
Au cours des deux dernières années, le soutien financier destiné à la scène culturelle indépendante à laquelle appartient l’ensemble de la production de danse contemporaine, a été considérablement réduit. C’est entre autres, la conséquence des difficultés que connaît la ville de Zagreb, mais aussi de celles dans lesquelles se trouve le pays.
Après 12 ans de travail en tant qu’auteur sur la scène locale et malgré une reconnaissance internationale, je suis témoin, de même que la plupart de mes collègues, de la menace de disparition qui plane sur toute une branche de l’expression artistique – celle de la danse contemporaine.
Cette année, mon spectacle a été privé de la plupart des éléments qui font un spectacle de danse (si cette dynamique de « soutien » à l’art de la danse continue, il se peut que je n’aie d’autres alternatives que de renoncer à incorporer des interprètes dans mon prochain projet).
Continuer à travailler dans ces conditions de production m’oblige à me poser des questions : “Comment rester fidèle à ses propres critères? Comment dénoncer le fait qu’un tel « soutien » financier, loin d’encourager la profession, l’étouffe littéralement? Comment continuer à faire ce travail qui est le mien, ce travail que j’aime et que je veux continuer à faire?’’.
Par respect pour le public, qui ne doit pas faire les frais des problèmes que rencontre la profession, la pièce ‘’Technique’’ n’est pas un demi-produit. Toutefois, si nous avions eu à disposition les éléments qui étaient absents lors du travail réalisé à l’occasion de ce spectacle, la pièce aurait donné une toute autre « technique ». Qui peut dire si ça l’aurait rendue « meilleure » ou non ?
Quoi qu’il en soit, il serait souhaitable, que contrairement à ce qui se passe presque à chaque fois, ce soit l’auteur qui décide du concept de sa pièce, et non pas une puissance supérieure comme c’est le cas la plupart du temps!
 
Ce spectacle est dédié à tous mes collègues et à tous les techniciens de théâtres français à qui je dois mon amour pour le théâtre.
 
Irma Omerzo